WRAP: Pas un instant à perdre

ALLIANCE MONDIALE

Notre Alliance Mondiale est un réseau composé d’organisations mondiales dédiées à la protection de l’environnement qui partagent l’ambition du Prix de réparer la planète, ainsi que d’institutions universitaires, d’organisations à but non lucratif et d’entreprises privées du monde entier. Notre Alliance mondiale et nos partenaires de nomination faisant partie intégrante de la famille Earthshot, leurs actualités sont importantes pour l’environnement, et nous nous faisons un plaisir de les partager régulièrement avec vous. 

Cette semaine, WRAP, l’un de nos partenaires de l’Alliance Mondiale, nous parle de ses missions et nous explique ce qu’est une économie circulaire et pourquoi il faut agir d’urgence. 

Il est incontestable que l’innovation a prolongé et amélioré la vie de millions d’êtres humains. Comme nous avons pu le constater pendant la pandémie, l’innovation est une arme puissante contre les forces destructrices de la Nature. Mais nous ne sommes pas séparés de la Nature. Nous dépendons des précieuses ressources de la planète pour notre survie, des aliments que nous mangeons aux vêtements que nous portons, en passant par les abris que nous construisons. 

Mais l’ampleur et l’intensité de l’activité humaine sont en train de dangereusement épuiser ces ressources. Selon le Global Footprint Network, les ressources consommées par l’humanité sont actuellement supérieures de 60 % à celles que la planète est capable de régénérer. Si tout le monde consommait au rythme des Américains, il nous faudrait cinq planètes. Nous avons atteint la limite de notre modèle industriel « make-take-waste » (fabriquer-prendre-gaspiller) actuel. Le modèle qui a contribué à la prospérité et à la longévité de nombreux êtes humains était basé sur lhypothèse erronée que les ressources naturelles que nous pillons pour l’alimenter étaient infinies. 

Ce déficit écologique a un effet catastrophique sur notre planète. Nous extrayons plus de cent milliards de tonnes de matières premières pour construire des habitations, fabriquer du plastique, ravitailler notre système de transport et produire de la nourriture et de la chaleur. Et pourtant, les derniers chiffres indiquent que seules 8,6 % de ces ressources sont récupérées et utilisées. Et la tendance n’est pas à la hausse, mais à la baisse. 

Le reste devient ce que certains qualifient de « mère de tous les problèmes environnementaux » : des déchets. Des déchets qui auraient pu été régénérés pour réduire la pression sur les ressources naturelles. Des déchets qui polluent nos océans et nos campagnes, et qui sont une cause majeure du changement climatique, la plus grosse menace existentielle de notre histoire. 

Paradoxalement, bien que le principe « ne pas gaspiller pour ne pas manquer » soit ancré dans de nombreuses cultures, nous continuons de produire à outrance. Un tiers de la nourriture produite dans le monde est gaspillée ; l’équivalent d’un camion rempli de textiles est enfoui ou incinéré chaque seconde ; et les quantités de déchets plastiques sont si colossales que, si nous manquons d’agir, il y aura plus de plastique que de poissons dans nos océans d’ici 2050. Les déchets plastiques sont présents aux quatre coins de notre planète, y compris dans l’atmosphère.  

Nous ne pouvons continuer ainsi. Nous devons adopter un système qui promeut la croissance et la prospérité pour tous, tout en protégeant notre planète. Pour parvenir à cette fin, nos modèles d’affaires doivent être modifiés à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement, nos gouvernements doivent faire preuve de leadership et encourager la réforme, et nous, les citoyens, devons réclamer le changement et assumer nos responsabilités en tant qu’individus. Nous avons tous un rôle à jouer, et nous devons tous le jouer. 

Si les déchets sont le problème, ils peuvent aussi être la solution. Chez WRAP, nous prônons l’adoption d’une économie circulaire qui, comme la Nature, est fondée sur la capacité à se reconstituer et à se régénérer ; d’une économie qui permet la réutilisation productive des ressources autant de fois que nous le souhaitons ; d’une économie qui extrait un maximum de valeur des produits et matériaux pendant leur utilisation, puis les récupère et les recycle à la fin de leur vie utile ; et d’une économie qui élimine le gaspillage. Les partisans de ce système soutiennent que, si une double approche d’économie circulaire et d’atténuation du changement climatique était adoptée dans le monde entier, nous pourrions limiter la hausse des températures à moins de 2 degrés d’ici 2032. Et nous travaillons avec des entreprises, des gouvernements et des citoyens du monde entier pour opérer cette transformation. 

La popularité de cette approche ne fait que croître. Notre recherche indique que le public est de plus en plus préoccupé par la menace qui pèse sur notre planète et de plus en plus réceptif aux façons de vivre et de consommer plus respectueuses de l’environnementqu’il s’agisse de la location de vêtements, de voitures et d’autres produits, de l’achat en vrac sans emballage ou des programmes de reprise. Partout dans le monde, des innovateurs trouvent des moyens ingénieux de surcycler, de mettre les rebuts de production à bon usage, de concevoir des alternatives au plastique et de faire appel à la technologie pour accomplir des tâches utiles telles que la mesure du gaspillage alimentaire. Il est aujourd’hui impératif d’investir et d’adopter ces technologies à grande échelle, afin de faire du modèle d’économie circulaire la règle plutôt que l’exception. 

C’est la raison pour laquelle WRAP est enchanté de son partenariat avec le Prix Earthshot. Au cours de la prochaine décennienous allons identifier les solutions les plus impactantes, les plus ambitieuses et les plus aspirationnelles qui contribueront à la création d’un monde sans déchets. Nous allons mettre nos réseaux et nos connaissances à profit, tant au Royaume-Uni que dans le reste du monde, et contribuer au développement stratégique du Prix lui-même. 

La pandémie nous a donné un bref aperçu des effets positifs qu’une baisse de l’activité humaine peut avoir sur notre planète. Mais cela ne doit pas être au détriment de la vie humaine et de l’économie. À nous de décider quel type de société va émerger de cette période sans précédent. Cette « arrêt sur image » nous présenté une occasion unique de faire le point, de réfléchir à l’avenir que nous voulons et de reconstruire un monde meilleur. 

Nous pensons que l’humanité peut apprendre à vivre en harmonie avec le monde naturel dont elle dépenddans un monde où les hommes et la planète peuvent tous prospérer. Le moment est venu de bâtir un monde sans déchets. 

En savoir plus sur WRAP et ses actions

WRAP
Royal Foundation