Construire un monde sans déchets Lauréat

Italie

LA VILLE DE MILAN

Un tiers de la nourriture produite dans le monde est gaspillée. Chaque produit alimentaire jeté utilise des ressources précieuses et exerce une pression sur l’agriculture. Le système alimentaire mondial génère globalement entre 25 et 30 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Dans le même temps, des centaines de millions de personnes sont victimes d’insécurité alimentaire.

Les hubs de déchets alimentaires de la ville de Milan s’attaquent à deux problèmes en même temps. Lancé en 2019 avec l’objectif de réduire de moitié le gaspillage d’ici 2030, chaque hub récupère des aliments principalement issus des supermarchés et des cantines d’entreprises, et les donne à des ONG qui les distribuent aux citoyens les plus démunis.

Milan est la première grande ville à appliquer une politique de gestion des déchets alimentaires à l’échelle de la ville, qui englobe les organismes publics, les banques alimentaires, les organisations caritatives, les ONG, les universités et les entreprises privées. Et ça marche. La ville compte aujourd’hui trois hubs de déchets alimentaires, qui récupèrent chacun environ 130 tonnes de nourriture par an, soit 350 kg par jour, l’équivalent de 260 000 repas.

Milan a créé un modèle qui peut être reproduit à l’échelle mondiale. Si d’autres suivent l’exemple de Milan, les villes pourraient devenir l’un de nos plus grands atouts dans la progression de l’humanité vers un monde sans déchets.

 

Pour en savoir plus

Nos finalistes

Nous choisissons de construire un monde où rien n’est gaspillé, où les restes d’un processus deviennent les matières premières du processus suivant, tout comme dans la nature. Nous décernerons le Prix Earthshot aux efforts les plus remarquables visant à relever ce défi. Découvrez les finalistes qui vont nous aider à réaliser ce Earthshot grâce à leurs solutions incroyables.

Construire un monde sans déchets Les finalistes

Kenya

Sanergy

Une crise de l’assainissement et de la gestion des déchets se développe dans le monde en développement, les villes en plein essor étant confrontées à un déluge de déchets. Les centres urbains ne disposant plus de systèmes d’égouts suffisants, le monde a besoin de moyens propres et rentables pour traiter les déchets organiques. C’est là qu’intervient Sanergy.

Les économies émergentes produisent deux milliards de tonnes de déchets solides chaque année, un chiffre qui ne fera qu’augmenter. Sanergy, basée à Nairobi, prouve que cela peut être géré en toute sécurité. Des toilettes sèches, construites localement et rentables, offrent une alternative propre et abordable aux égouts. Les déchets sanitaires des bidonvilles et toutes les autres formes de déchets organiques provenant des cuisines, des entrepôts agricoles et des marchés sont retirés en toute sécurité, transportés vers l’usine de Sanergy où ils sont consommés par les larves de la mouche soldat noire et convertis en produits agricoles sûrs vendus aux agriculteurs locaux.

Sanergy dessert 140 000 résidents chaque jour et élimine 20 000 tonnes de déchets par an. Ce système permet également de lutter contre l’insécurité alimentaire. Les engrais organiques et les protéines d’insectes pour l’alimentation animale de Sanergy augmentent les volumes de production approchant 30 %, ce qui aide les agriculteurs à répondre aux besoins de populations en pleine expansion.

Sanergy est déjà la plus grande usine de recyclage des déchets en Afrique centrale orientale. Au cours des cinq prochaines années, les fondateurs veulent réutiliser cinq millions de tonnes de déchets. Il s’agit d’une solution ingénieuse à un problème difficile à résoudre.

 

Pour en savoir plus

Construire un monde sans déchets Les finalistes

Japon

WOTA BOX

Près de 40 % de la population mondiale pourrait subir un « stress hydrique » d’ici 2050. Le changement climatique et la croissance démographique entraînent déjà des pénuries dans le monde entier.

WOTA, une start-up japonaise, veut améliorer la sécurité de l’eau pour tous et partout. Fondée en 2014, le premier produit de l’entreprise, WOTA BOX, est la seule solution de ce genre, transformant plus de 98 % des déchets d’eau en eau propre.

Une fraction de la taille d’une station d’épuration des eaux typique, WOTA BOX est plus de 50 fois plus efficace et peut être adapté aux besoins. De plus, l’installation ne nécessite aucune infrastructure existante.

La solution a déjà eu un impact. Au Japon ces dernières années, plus de 20 000 personnes l’ont utilisée après que des inondations, typhons et tremblements de terre avaient coupé l’alimentation en eau.

Remporter le Prix Earthshot permettrait déployer les opérations à travers le monde, tout en réduisant les coûts pour les pays en développement. WOTA espère rendre sa technologie aussi courante que les générateurs d’électricité. Si elle y parvient, elle pourrait sauver le monde d’un avenir marqué par le stress hydrique.

 

Pour en savoir plus
Royal Foundation